AGENDA

Appel à projet : mesure agro-environnementale territorialisée zone humide

Le ministère de l'agriculture propose une nouvelle mesure agro-environnementale territorialisée (MAEt) destinée à compléter l'offre existante sur l'enjeu de protection des zones humides. Un appel à projet est lancé en direction des opérateurs de terrain.

Initiée dans le cadre du plan national d'action en faveur des zones humides (PNA ZH) annoncé en février 2010 par le ministère en charge de l'écologie, cette MAEt spécifique sera cofinancée à hauteur de 7M€ par le ministère de l'agriculture et le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER). Le ministère de l'agriculture apportera un premier niveau d'aide qui pourra être complété par d'autres financeurs déjà répertoriés dans chaque région.

Cette MAEt a pour objectifs :

- le maintien des surfaces en prairies permanentes sur les zones humides,

- le maintien d'une exploitation durable de ces milieux,

- la préservation des fonctions environnementales des prairies permanentes humides riches en espèces (régulation et épuration de l'eau, préservation de la biodiversité et des paysages).

À l'instar de la MAEt "Prairies fleuries" contractualisée sur divers territoire, cette MAEt est construite principalement sur l'engagement unitaire "Maintien de la richesse floristique d'une prairie naturelle" (HERBE_07). C'est une MAE dite à "obligation de résultat" par opposition aux mesures à obligation de moyens.

Les dossiers de cet appel à projet, destiné aux opérateurs de terrain (chambre d'agriculture, coopérative agricole, conservatoire d'espaces naturels, opérateur économique privé, parc naturel...), devront être déposés auprès de la Direction régionale de l'alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF) avant le 15 septembre 2011.

Cette MAEt "zone humide" sera mise en oeuvre à partir du 15 mai 2012 pour une durée de 5 ans.

telechargeTélécharger le dossier d'appel à projet


 

Sécheresse : les zones humides au secours des éleveurs

La période de sécheresse précoce que nous vivons actuellement met en lumière la valeur agricole des zones humides.

En effet, grâce à leur capacité de stockage de l'eau, marais, tourbières et prairies humides continuent d'offrir une ressource fourragère malgré un contexte général de déficit hydrique. Les conservatoires d'espaces naturels gèrent en Rhône-Alpes près de 200 sites naturels. Il s'agit en majorité de zones humides mais aussi de pelouses sèches abritant des plantes plus résistantes à la sécheresse ou qui ont la spécificité de prolonger leur valeur alimentaire plus tard en saison.

 

De nombreux sites sont gérés en partenariat avec les agriculteurs qui participent à l'entretien de ces espaces par la fauche ou le pâturage par exemple. Aussi, par solidarité avec le monde agricole, les Conservatoires ont décidé d'agir. En Savoie, le Conservatoire du patrimoine naturel de la Savoie (CPNS) met à disposition des éleveurs ses balles de blache, le foin des marais (plus de 2000 par an) et communique auprès de la Chambre d'agriculture la partie des zones humides gérées qui sont ouvertes aux agriculteurs, avec l'accord des propriétaires.

 

Dans l'Ain, le Conservatoire Rhône-Alpes des espaces naturels (CREN) propose à titre gratuit des "conventions sécheresse" permettant aux éleveurs d'utiliser les ressources fourragères de ses sites. Dans le respect des recommandations écologiques, les agriculteurs pourront, selon les cas, faucher, broyer la végétation ou faire pâturer leurs bêtes. En contrepartie, les éleveurs s'engagent à reconnaître l'intérêt des végétations naturelles pour l'alimentation des troupeaux.

 


 

SDAGE & zones humides : le guide pour débutant

Après la signature en 2009 duSDAGE (Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux) du bassin Rhône Méditerranée2010-2015, laFRAPNA Haute-Savoiea coordonné la rédaction d’un guide « SDAGE et zones humides pour débutant ».

Ce document s’adresse aux élus, agriculteurs, techniciens, associations, etc. afin de leur présenter les objectifs d’un SDAGE. Il s'agit également de leur faire découvrir l’intérêt des zones humides et des espèces végétales et animales qui en dépendent.

La première partie du guide est consacrée aux zones humides (leurs intérêts, leurs usages et leurs atteintes) ainsi qu’à la présentation du SDAGE. Un second volet reprend les orientations fondamentales du SDAGE et les illustre à l’aide d’exemples concrets. Pédagogique et didactique, ce document doit permettre à chacun de comprendre ce qu’est un SDAGE et propose de nombreux liens afin d’approfondir les éléments évoqués.

telecharge Télécharger la première partie du guide "Découvrons les zones humides et le SDAGE Rhône-Méditerranée"

telecharge Télécharger la seconde partie du guide "Les zones humides et leurs espèces associées à travers le SDAGE"

lienSite de la FRAPNA

Pour recevoir un exemplaire papier, contacter la FRAPNA Haute-Savoie au 04.50.67.16.18.


 

Comment concilier urbanisation et préservation des zones humides ?

Éléments de réponse avec le guide technique du bassin Rhône-Méditerranée « SDAGE et urbanisme » et le dernier numéro de Zones Humides Infos consacré aux liens entre zones humides et documents d’urbanisme.

Lire la suite : Comment concilier urbanisation et préservation des zones humides ?

Signature d'une convention pour le développement d'une agriculture respectueuse des zones humides

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie et Guy Vasseur, président de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture ont signé une convention pour l’élaboration de programmes d’action territoriaux en faveur des zones humides.

L’objectif est d’inviter les acteurs du monde agricole à développer, sur la base du volontariat, des solutions pour concilier développement de pratiques agricoles économiquement viables et sauvegarde des zones humides.

 

Entre 2011 et 2013, l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture :

- identifiera 24 territoires pilotes pour tester la mise en place de solutions pour la préservation de ces territoires ;
- mobilisera, animera et accompagnera les Chambres d’agriculture volontaires dans l’élaboration et la mise en oeuvre de programmes d’action territoriaux sur les sites retenus ;
- réalisera une synthèse nationale de ces différents programmes d’action territoriaux accompagnés de recommandations.

Ce programme fera l'objet d’une subvention de 150 000 euros sur 3 ans du ministère en charge de l’écologie.

En 2011, la mise en place de 12 programmes d’action territoriaux sera en outre appuyée par les agences de l’eau Artois-Picardie, Loire-Bretagne et Seine-Normandie.

 

lienPour en savoir plus, lire l'article sur le portail national zones humides


 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. #